Posséder son nom de domaine est la clef de voute et la première étape d’une présence pérenne sur internet. En effet, le nom de domaine (du type LeNomDeMonEntreprise.com) sert à identifier votre site internet et à créer vos adresses email, il sert surtout à sécuriser votre marque et/ou votre identité pour commencer à bâtir de façon durable votre présence en ligne.

Ce guide pratique s’adresse à tous ceux dont le métier n’est pas de créer des sites mais qui ont conscience de l’importance d’internet pour développer leur activité, que ce soit demain ou plus tard. J’y explique comment acheter son de domaine, quelles précautions prendre lorsqu’on le choisi et comment bien le choisir et enfin comment l’utiliser.

Un nom de domaine : qu’est ce que c’est ?

Le nom de domaine c’est l’association d’un ensemble de lettres, et/ou chiffres et/ou de caractères spéciaux puis d’une extension du type .com, .fr ou .net pour les plus courantes. Ce qui donne par exemple LeNomDeMonEntreprise.com. C’est en général le nom de l’entreprise de l’organisme ou du site que l’on visite.

Un nom de domaine peut indifféremment rediriger le visiteur vers un site e-commerce, un blog, un site Wix, un site blogger mais aussi pourquoi pas (bien que ça ne présente pas vraiment d’intérêt), une page Facebook, un fichier pdf, une vidéo ou juste une image…

En fait, le nom de domaine peut pointer vers n’importe quelle ressource du moment que celle-ci est hébergée sur un serveur et est accessible. Il est aussi possible de détenir un nom de domaine sans forcément le faire pointer vers une page web spécifique ou un site, il peut rediriger vers une « page » blanche, générer une erreur 404 ou pointer vers une page d’attente de votre bureau d’enregistrement.

structure d'une url

Structure d’une adresse web incluant le nom de domaine

Quels avantages y a t’il à en posséder un ? (ou plusieurs)

Premier avantage : vous sécurisez votre marque, votre nom d’entreprise, votre raison sociale et donc votre identité. Quand je parle de « sécuriser » je veux dire que vous vous garantissez d’avoir le nom exact de votre marque ou de votre entreprise comme nom de domaine, car en la matière c’est le premier arrivé qui est le premier servi.

Le cybersquatting consiste à enregistrer un nom de domaine identique à celui d’une marque, d’une enseigne ou d’une personne… avant elle. Et avouez que c’est particulièrement désagréable de se rendre compte que sa marque – qui est un peu son bébé – a été pillée.. parfois par un concurrent. Certes, les avocats seront alors de la partie mais autant prévenir plutôt que guérir… surtout si le squatteur se trouve à l’autre bout du monde.

Second avantage d’un nom de domaine, vous disposez ainsi d’une adresse email à votre image et à votre nom du type mon-email@mon-entreprise.com. Énormément de commerçants ou d’artisans affichent sur leur devantures ou leur véhicules utilitaires des adresses emails génériques du type @gmail.com. Avec un nom de domaine, ils pourraient rester maître de leur communication. Que se passe t’il si demain, Gmail.com fermait (ok, il y a peu de chance mais… sait-on jamais ? ). Avec une adresse email à votre nom vous pouvez très bien héberger vos messages ailleurs du jour au lendemain.

Enfin, troisième avantage, moins évident mais non moins important, en acquérant un nom de domaine vous achetez potentiellement une position préférentielle dans les moteurs de recherche. En effet, si votre nom de domaine contient un mot clef donné en rapport avec votre activité, alors il augmente les chances pour votre site de bien se positionner sur ce mot clef. Je dis « potentiellement » car la présence d’un mot clef est un facteur parmi d’autres pour un bon référencement mais il compte. Nous en parlerons plus en détail un peu plus bas dans cet article.

Comment acheter un nom de domaine ?

La démarche classique est assez simple. Il faut d’abord choisir un bureau d’enregistrement appelé aussi registrar. La plupart des hébergeurs web (les prestataires qui louent des serveurs de données) offrent la possibilité de déposer un nom de domaine.

Il est possible « d’acheter » un nom de domaine seul ou de l’associer avec un serveur. Un nom de domaine peut très bien être acheté chez un hébergeur A et ensuite pointer vers un site hébergé chez un hébergeur B.

Sans rentrer dans des détails techniques un peu rébarbatifs, disons que le plus simple est d’acheter un nom de domaine AVEC un hébergement en même temps car l’hébergeur se chargera d’associer les deux sans intervention technique de votre part. (Sinon, vous pourrez toujours par la suite faire pointer le champs A de la zone DNS vers l’adresse IP de votre hébergeur en ayant déclaré au préalable le domaine chez ce dernier… )

Pour procéder à son achat, il suffit d’indiquer son nom, prénom, adresse poste et email, le domaine voulu bien sûr et de payer c’est assez simple. Aucune vérification d’identité formelle n’est effectuée par le registrar.

Combien coûte un nom de domaine ?

Le nom de domaine vous coutera environ 7 euros par an pour un .fr ou un .com. Certains registrar font parfois des promotions du type « première année à 0,99 euros puis X euros par an ensuite ». Dans ce cas là, veillez bien au tarif mensuel facturé ensuite, il peut facilement doubler ce qui au final n’est pas forcément une bonne affaire.

Je n’ai pas d’actions chez eux mais je dirais que OVH propose les domaines les moins chers. Comptez 5 euros HT pour un .fr la première année puis 7 euros ht ensuite.

Toute personne physique ou morale résidant ou ayant son siège sur le territoire de l’un des états membres de l’Union européenne peut enregistrer un nom de domaine en .fr pour une durée limitée.

Attention à sa date de péremption

Notez bien que le paiement se fait de façon annuelle. Si vous payez par carte bancaire de façon automatique chaque année, il arrivera un moment ou votre carte sera expirée. Le paiement étant bloqué, le registrar ne renouvellera pas le domaine de façon automatique.. et vous risquez bien de le perdre. Voilà pourquoi il est important de rester vigilant et de se noter dans un calendrier la date de validité de sa carte bancaire pour effectuer les changements qui s’imposent.

A notre agence, nous payons nos domaines via Paypal car un compte paypal n’a pas de date limite de validité, un risque en moins bien qu’il puisse arriver que le compte puisse ne pas être assez crédité mais le cas échéant vous recevrez un email d’alerte du registrar et une seconde couche de Paypal… de quoi réduire le risque de gaffe.

Quelles précautions faut-il prendre avant d’acheter son nom de domaine ?

La première chose à faire lorsque vous avez choisi le nom de domaine qui représente le mieux votre activité est de vérifier ses antécédents. En effet, si ce nom est disponible cela ne signifie pas pour autant qu’il n’a pas été utilisé auparavant avant d’être abandonné par son ancien propriétaire.

Imaginez que votre domaine pointait par le passé vers un site peu recommandable et qu’il soit donc fait mention de lui sur d’autres sites peu fréquentables (qui se ressemble s’assemble). Ce serait de facto votre nouveau site qui serait mentionné sur une flopée de sites louches. Une situation dommageable.

De plus, le domaine choisi aura peut-être été banni par Google (comme par exemple de nombreux site de téléchargement pirates etc.) et blacklisté. Votre site se retrouverait donc blacklisté avant même d’avoir commencé son activité.

Pour vérifier l’antériorité de votre domaine, quelques étapes simples permettent de se faire une idée :
1- faire une recherche sur Google en tapant tout simplement le nom du domaine souhaité en attaché avec et l’extension (.com par exemple) puis avec des variantes en .fr, .net et .org. Rien ne remonte ou rien de dommageable tout du moins, parfait, nous pouvons continuer.
2- Allez sur Archive.org – un site qui permet de visualiser l’apparence et le contenu d’un site en remontant le temps, même si ce site n’est plus aujourd’hui accessible – pour vérifier si par hasard, ce domaine n’a pas été en activité et si oui, vérifier de quoi il parlait.

Autre précaution d’usage : achetez toujours votre domaine vous-même, ou en demandant à votre prestataire de le faire en votre nom de façon explicite puis conservez soigneusement les accès au registrar. En cas de désaccord avec votre prestataire, vous conserverez la main-mise sur votre identité.

Comment bien choisir son nom de domaine ?

Le nom de domaine idéal est probablement celui qui correspond à votre marque ou à votre enseigne. Dans le meilleur des mondes, vous êtes propriétaire de sa version en .com et en .fr.

Un bon nom de domaine peut aussi contenir un ou deux mots clefs en rapport avec votre coeur d’activité. Ce n’est pas indispensable mais ça peut aider votre référencement comme nous le disons plus haut. Ensuite, il y a un arbitrage à faire entre esthétique du nom de domaine et efficacité du référencement.

Par exemple si vous être un promoteur immobilier nommé Wonderland, faut-il choisir le domaine « promotion-immobiliere-wonderland.com » ou plutôt « « immo-wonderland.com » ? voire juste Wonderland.com ?

Pour vraiment bien répondre, cela demande en fait l’aide d’un spécialiste du référencement naturel car peut-être bien que les mots clefs « immo » ou « promoteur immobilier » ne sont pas tellement utilisé par vos potentiels clients qui préfèrent en fait parler de « chat de maison »… En cas de doute, il vaut mieux opter pour la version la plus simple et acheter Wonderland.com tout simplement.

Attention également à ne pas utiliser de terme soumis à un accord préalable (pour le .fr voir la liste ici)

Est-il préférable d’utiliser des tirets ou pas dans un nom de domaine ?

Sur ce point, il n’y a pas de règle formelle. A titre personnel, je préfère car cela délimite bien le nom et l’activité et c’est visuellement plus efficace… à condition de se limiter à 2 ou 3 mots maximums. Au delà le domaine devient confus et peu lisible. Si vous possédez une marque forte ou sur laquelle vous voulez capitaliser, il est préférable de bien la faire ressortir dans le nom de domaine en utilisant les tirets.

Par acquis de conscience et sécurité, vous pouvez aussi déposer une version avec et une version sans tiret et décider plus tard de ce qui est préférable d’utiliser en dernier recourt.

Utilisation du tiret dans un nom de domaine

La fabricant de crèmes dessert a choisi de séparer lson activité de sa marque.

.com ou .fr : que choisir ?

Tout dépend de votre intention. Le .com s’adresse plutôt à des sites e-commerce et/ou à visée internationale. Le .fr indique clairement qu’il s’agit d’une activité française,donc de proximité.

Il existe également d’autres extensions historiques comme le .net, le .org ou le .asso etc… qui sont moins usitées donc à ne prendre qu’en dernier recours.

Note : en langage technique, on parle de TLD pour Top Level Domain, terme qui désigne les domaines territoriaux (.fr, .co.uk etc…)  ou les domaines génériques (.com, .net…) . Depuis 2013, l’Icann, régulateur mondial du nommage sur Internet, autorise la création de nouvelles extensions, par exemple .paris, .bzh, .hotel, .radio, .music etc. Les grandes entreprises peuvent même disposer de leur propre TLD, comme par exemple .sncf.

Acheter un nom de domaine expiré pour gagner du temps

De la même façon qu’il est préférable de vérifier les antécédents d’un nom de domaine avant de l’acheter afin de détecter ceux qui ont une histoire tumultueuse, il peut être bénéfique d’acheter un nom de domaine qui possède déjà un historique favorable.

Tous les jours, de nombreux noms de domaine sont abandonnés par leur propriétaire. Il y a de multiples raisons à cela : arrêt d’activité, décès, simple oubli de paiement etc… Or, ces domaines possèdent souvent des liens entrant en provenance d’autres sites. Bien que le domaine soit perdu et le site inaccessible, ces lien eux, perdurent.

En achetant un nom de domaine expiré, on récupère par la même occasion la puissance de ces liens et probablement du trafic gratuit. C’est un moyen de gagner du temps dans sa stratégie d’acquisition de trafic.

Des livres entiers ont été écrit sur le sujet des noms de domaine expirés et la façon de les utiliser à bon escient. C’est une technique un peu avancée qui peut aussi être à double tranchant mais je me devais de la signaler par souci d’exhaustivité relative.

Si vous souhaitez acheter un nom de domaine expiré, je vous recommande d’essayer la site expireddomains.net qui en regorge et est gratuite. Il faut tout de même être assez patient pour trouver la perle rare c’est à dire le domaine libre, qui dispose d’un historique propre, dans une thématique proche de la sienne et qui dispose de nombreux liens entrants de qualité.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Si vous souhaitez créer un site ou en migrer un vers un nouveau nom de domaine, n’hésitez pas à nous consulter.  Nous pourrons vous accompagner dans le choix du domaine, sa mise en place technique, éventuellement un plan de redirection de l’ancien site vers le nouveau et bien entendu l’ensemble de la création du site.