Créer un site e-commerce gratuit… est-ce vraiment possible ? Dans les faits, oui.  Ceci dit, à bien des égards, vouloir s’affranchir totalement d’un investissement de base relève plus du défi qu’un d’un réel intérêt. Quiconque souhaite créer un site e-commerce voudra utiliser des bases fiables et saine. On ne construit pas sa maison sur du sable. Le gratuit à ses limites. Mais, pour relever le défi et créer un site e-commerce gratuit, voilà comment il serait possible de s’y prendre.

1- Un nom de domaine gratuit

Pour que votre boutique soit visible, vous aurez besoin d’un nom de domaine.  C’est un passage obligatoire.  Certains fournisseurs proposent des noms de domaines gratuits sur des formats du type domaine.fr.nf, par exemple Azote.org.

C’est toutefois très peu recommandable pour plusieurs raisons :
– un nom de domaine chez un registrar vous reviendra à moins de 5 euros / an
– un nom de domaine chez un registrar sera votre propriété et il ne pourra pas être aliéné
– un nom de domaine de premier niveau (.fr, .com…) sera bien meilleur pour votre référencement naturel

En résumé, l’adresse d’un site e-commerce est un actif virtuel de grande valeur tandis que son coût est marginal. le calcul est donc vite fait. Bien qu’il soit possible de trouver un nom de domaine gratuit, s’affranchir de quelques euros ne présente pas de réel intérêt.

2- Un serveur gratuit

Il existe des hébergeurs de site gratuits. Citons par exemple hostinger.fr qui propose d’ailleurs également un nom de domaine gratuit dans son offre de base. L’offre est assez complète : serveur ftp, base de donnée, bande passante illimitée… et sans pub. Son business model repose sur l’upselling de prestations complémentaires.

C’est un peu moins critique que pour le nom de domaine, mais opter pour un hébergeur gratuit présente tout de même des risques. Quid de sa viabilité à long terme, de la sécurité de vos données ? Un serveur mutualisé de base vous reviendra à moins de 40 euros par an. Un investissement minime pour une tranquillité presque totale et pouvoir dormi sur ses deux oreilles.

3- Logiciel e-commerce gratuit

Ici, pas de problème. Un très grand nombre de plateformes e-commerce sont gratuites et de qualité professionnelle (du moins pour démarrer), citons notamment WordPress ou Prestashop. Pour un site e-commerce de petite taille, elles font parfaitement l’affaire. Au prix d’un peu de temps, vous pourrez installer et paramétrer vous-même votre site e-commerce gratuit.

4- Paiement en ligne gratuit

Il existe bel et bien des systèmes de paiement robustes et gratuits. C’est notamment le cas de Oyst dont le business model repose sur le vente d’une prestation (facultative) de marketing complémentaire pour diffuser vos produits sur es sites partenaires avec un bouton d’achat en un clic.

5- Newsletter gratuite

Votre site e-commerce est en place, et à ce stade il ne vous a absolument rien couté. Pour le volet marketing, une newsletter est indispensable. La plupart des solutions de e-commerce dans le cloud offrent une version d’essai gratuite pour un nombre limité de contact… déjà bien suffisant pour lancer son activité. Citons Mailchimp ou Mailjet par exemple.

6- Avis clients gratuits

Google propose un outil de collecte d’avis clients intégré à la suite Google Merchant Center. Avantages : votre note s’affiche directement dans vos annonces Adwords (c’est aussi le cas avec les solution d’avis des concurrents) .. et c’est gratuit.

7- Apport de trafic

Votre boutique est en place, il ne reste plus qu’à y faire venir un maximum de visiteurs. La meilleure solution pour un budget de 0 euro : le référencement naturel. Les ressources pour s’y former ne manquent pas et sa mise en application est également gratuite. Par contre, préparez-vous à y passer du temps : rédaction d’articles, optimisation de pages, recherche de mots clefs performants, backlinks… c’est un travail chronophage mais payant à moyen terme.